Un monde d’inégalités

Le fondement même de nos sociétés produit en permanence des inégalités : il y a une sur-récompense pour les individus qui présentent des attributs d’efficacité économique notamment. Et c’est un modèle auto-entretenant, où la grande majorité des « joueurs » est laissée sur le côté.

« Dans les pays en développement , ce qu’ont gagné les 10 % les plus riches est corrélé aux pertes de revenus des catégories les plus pauvres. Ce que gagnent les riches se fait au détriment du reste de la population. » (Charlotte Guénard)

Troisième podcast de la série consacrée aux inégalités. Ainsi, l’analyse des inégalités dans le monde, est prise dans les grandes tendances du capitalisme, à savoir la mondialisation, la mise en concurrence des marchés et la financiarisation de l’économie. Des évolutions qui n’en résultent pas moins de choix politiques : comme en témoigne l’adoption généralisée de mesures économiques libérales au cours des années 1980, qui a coïncidé quelques années plus tard avec une hausse sans précédent des inégalités au niveau mondial. Alors que dire du lien entre mondialisation et inégalités ? Et que dire de la capacité des politiques à les réduire ?

« L’activité financière accrue n’a pas signifié spécialement une hausse d’emploi dans la finance, mais par contre s’est traduite par des  rémunérations de plus en plus élevées dans le secteur financier. » (Olivier Godechot)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *